J&M cougar

Une féminisation progressive


mai 17, 2018 Facebook Twitter LinkedIn Google+ Actualité sexualité,Histoires Erotiques



Comment ma femme m’a féminisé

Déjà le matin. Mais comme elle a été superbe cette nuit, c’était vraiment une bonne baise. Reposé et bien détendu, je me suis levé de mon lit pour aller dans la cuisine afin de me préparer un bon petit déjeuner. Tout en longeant le couloir et l’escalier, je ne pus m’empêcher de repenser à cette nuit. Les images encore fraîches se défilent encore dans ma tête. Après avoir fait le plein d’énergie, direction la douche. En passant à côté du miroir, je ne pus m’empêcher d’admirer les parties de mon corps qu’elle a rasé, surtout celle de mon pénis C’était assez amusant. Puis, après un bon bain chaud et un petit arrêt obligatoire devant le miroir, je suis partie me reposer dans ma chambre. Devrais-je lui envoyer un texto pour savoir ce qu’elle fait ?où elle est ? Comment elle va ? Non,ce serait une preuve de faiblesse de ma part. Quoi que … Enfin, je me suis assoupi sur le lit. Puis, en regardant bien la chaise qui se trouvait dans la chambre, j’ai aperçu qu’elle m’avait laissé un petit cadeau. Je me levais alors du lit pour le voir. En voyant la chose, je me suis mis à rire et à penser à ce qu’elle avait dans la tête. Au même moment, mon téléphone a sonné. C’était  elle!  Elle m’envoya un message :

« Alors petite garce, t’es réveillée, hein ! T’es qu’une chienne, sais-tu que tu vas faire ta salope aujourd’hui ? »    m’envoya-t-elle !!!
« Oui je le suis ça va, ? Pourquoi tu me parles comme ça ? Pourquoi es-tu partie si tôt sans me réveiller ? »
« Tu as vu mon petit cadeau ? »
« Oui, mais que veux tu que je fasse avec ?  »
« A ton avis ? je t’attendrai dans mon bureau ce soir. N’oublies pas de le porter, et je veux aussi que tu viennes me voir avec un vibro dans ta fente de salope, ça m’exite cette idée de te savoir marcher dans la rue avec un vibro qui s’agite entre tes reins. C’est bon pour toi n’est-ce pas ?! »

Homme feminisé

C’est vrai qu’elle aime bien me voir habillé avec des habits plus féminin, avec des jolis strings à dentelles, des collants bien moulants ou encore un jolie soutien-gorge, j’ai l’impression d’être devenu une escort girl qui s’en va travailler. Mais est-ce que je déteste ça ? Sincèrement, non je crois que d’être vêtu en garce, limite pute, qui doit accomplir sa mission de soumise, m’excite vraiment. Mais est-ce que je pourrai vraiment les porter ce soir ? Ai-je le choix, j’aime être son jouet, qu’elle fasse de moi sa pute, je crois même que je serais capable qu’elle m’offre a des hommes en manquent, ces idées me dépassent , mais. je crois que je les aiment.

Le soir venu, je me suis décidé : « je vais me faire beau pour lui plaire ». Après une bonne douche et quelques minutes à me faire quelques soins du visage, il est maintenant temps de m’habiller. J’ai commencé par mettre les sous vêtement qu’elle m’a offert. Comme c’est si confortable. Je me sens comme une femme, comme une salope avide de sexe, une dévergondée soumise a sa propre copine. Je me suis vite habitué à ce genre de sous vêtement, comme si au final j’étais fait pour en porter. Avait t elle décelé chez moi ma partie femme, ma partie salope, une vraie salope juste pour elle. Puis, pour le chemin, j’ai enfilé un beau pantalon de couturier et une belle chemise de couleur bleue ciel, sa couleur préférée. Mais il ne faut surtout pas oublier le manteau pour bien cacher le beau soutien-gorge. Puis, pour finir, j’ai mis mes beaux talons aiguilles, plutôt que mes chaussures de ville, j’espère que cette petite attention lui plaira.

Une fois tout mon préparatif terminé, j’ai fermé la porte de la maison. Mon taxi m’attendait déjà dans la rue. J’ai osé m’introduire le vibro, en mode le plus lent , l’introduire a été moins pire que ce que j’aurai pu imaginer, cela met agréable même. Avec tout ce temps à me faire beau (belle à votre guise), j’étais bien évidemment un petit peu en retard. 19h16, j’étais en bas de l’immeuble. Son bureau se trouve au 6eme étage. J’ai alors pris l’ascenseur. Puis, après avoir franchi quelques pas le long du couloir, me voilà en face de son bureau. Sans cogner la porte, je suis entré tout de suite. Elle était là, derrière le bureau, assise tout en m’attendant. A ses côtés, une jolie femme très charmante.

« Mon chéri, je te présente Mia, ma secrétaire, elle sera aussi de la partie aujourd’hui » me disait-elle, ce sera un cadeau en plus.
Je restais quelques minutes sans dire un mot. Puis elle continua :
N’aies pas peur, elle et moi, on se connait depuis bien longtemps, je n’ai quasiment aucun secret pour elle. Aujourd’hui, nous allons dîner entre filles dans un bar un peu spécial, puis, la suite ce sera une surprise. Mais avant tout, met cette robe puis Mia va te préparer pour la soirée, tu as mis le vibro comme je te l’ai demandé, c’est bien garde le.
Après une demi-heure de maquillage, me voilà méconnaissable. Une vraie femme, plutôt une vraie sexe model. Elle s’approcha de moi pour m’embrasser, puis ria en frôlant mon entre jambe : »Tu bandes déjà ? »

Sans rien dire, je les suivais. Une fois arrivé dans ledit bar, j’étais très surpris. Elles m’ont emmené dans un bar gai.
N’aie pas peur, personne ne te regardera ici.
On a discuté entre copines une heure tout en sirotant un bon cocktail. Puis, elles se sont levées et je les ai suivies. Direction l’hôtel d’à côté. Elles ont déjà réservé pour une nuit. Une fois dans la chambre, elles se sont, toutes les deux, déshabillées lentement.
C’est ici que ta soirée commence vraiment, me dit-elle tout en sortant un énorme gode de son sac.
Ce gadget était-il pour moi ? J’étais à la fois excité et apeuré, sincèrement à vue d’œil un bon 22/23cm! sa main n’arrivait même pas a en faire le tour. Rien à voir avec le petit vibro qui m’excitait la prostate depuis le début. Voilà une soirée unique qui commence.

 

 

Mia me mit de suite sur le canapé face a elle. Elle souleva ma robe, sortie le vibro qui me procurait un plaisir réel, un peu comme pour un préliminaire, afin de m’introduire d’un coup sec cette énorme gode qu’elle avait pris soin de bien lubrifier. Ma réaction a ce moment-là a été mon souffle coupé, un écartement comme je n’ai jamais ressenti de mon petit trou, limite, j’ai eu l’impression d’avoir eu une déchirure. Je me plaignais de douleure, pendant que ma copine embrassa sa secrétaire, tout en me regardant dans les yeux. Puis étrangement la douleure des vas et viens se transforma en plaisir. Un tel plaisir que jamais je n’ai eu d’érection aussi forte, aussi dur.
On dira qu’elle aime çà, me voir me faire pénétrer comme si j’étais une femme, elle prit le gode à son tour en me demandant de me mettre à genoux sur le canapé et surtout en me cambrant au maximum. Ce que je fis.

Me voici en levrette, le cul bien en l’air, le dos parfaitement rond, laissant apparaître grandement mon anus ouvert, qui attend avec impatience qu’on veuille bien s’occuper de lui, c’était tellement excitant. Mia se couche sous ma femme, elle commence à lui lécher le clito, les lèvres, doucement, puis avec de plus en plus de vigueure. La, ma copine lui demande de lui mettre des gros coups de langue. Qu’elle la sente bien lui laper la chatte, lui titiller son clito tout dur, pendant qu’elle prend son pied à me sodomiser sur le canapé. Nous sommes toutes godée pendant 2h, mêlant les caresses de l’une envers l’autre et de mon dépucelage anale. Pour qu’elles sentent vraiment la fin de notre soirée, elles avaient un gros besoin de sperme, c’est pourquoi elles se sont mise toutes les deux à me sucer comme des folles.
Ma femme sait comment j’aime être sucé, c’est pourquoi elle guida Mia, elle lui demanda de me lécher les couilles doucement, puis de plus en plus vite pendant qu’elle m’effleure le gland avec sa douce langue. Elles sentent les spasmes de ma queue procuré par le sperme qui monte, elles me branlent a toute vitesse sur leur langue et là j’éjacule dans un râle de relâchement, de plaisir immense, intense. De grosses poussées de sperme recouvra leur visage entier, elles étaient magnifique avec du foutre sur le visage. Elles se délecta, en s’embrassant avec mon sperme tout chaud entre elles.

Quel plaisir, je n’avais jamais cru que ma copine était aussi salope, qu’elle était bi et que son kiff serait qu’elle me gode habillé en femme.
Ce fut une très bonne soirée, nous avons décidé de remettre ça deux ou trois fois par mois, je vous raconterai notre prochaine histoire érotique avec plaisir.

 

Faites des rencontres facilement

Commentaires